Abandons printaniers

Publié le par Liliwenn

Si ce printemps 2011 compte pour le moment deux coups de coeur, il totalise également deux abandons. Changement dans mes petites habitudes, moi qui ne fermait pas un livre avant d'en arriver à la dernière ligne, j'ai décidé de ne plus me forcer! De quoi avoir plus de temps pour faire de jolies découvertes. En attendant, voici les deux démissions du mois de mai.

Polichinelle.jpg Je retourne le livre et je vois:

Des corps débiles, langues bien pendues, traits tirés, l'été jurassien, de nos jours, campagne française qui lorgne sur tout ce qui bouge de l'autre côté de l'Atlantique, qui saute sur la première occasion de se donner des coups, qui se dépêche de tout casser, de tout gâcher, au cas où il y aurait quelque chose à en tirer.

Et j'en pense quoi:

C'est la sortie du second roman de l'auteur (Michael Jackson) qui a rappelé Polichinelle à mon souvenir. Enthousiaste à l'idée de découvrir l'écriture de Pierric Bailly et l'histoire qu'il avait à nous raconter, j'ai ouvert ce livre pleine d'entrain. Malheureusement, c'est une rencontre qui n'a pas eu lieu entre Polichinelle et moi. Ce livre m'a complètement échappé aussi bien par son style que par ses personnages. Les pages défilaient sans prendre de sens, sans rien évoquer pour moi. Frustrant. Verdict: abandon.


L-ecologie-en-bas-de-chez-moi.jpg Je retourne le livre et je vois:

Un voisin durable, c'est un voisin qui trie ses déchets et me surveille pour que j'en fasse autant. Une amitié durable, c'est une amitié où l'on ne met pas en danger l'avenir de la planète, même en paroles. On évite d'aborder les sujets qui fâchent. On gobe le discours moralisateur avec le sourire. On accepte l'opportunisme marchand en ouvrant son portefeuille. On se garde de penser sans gourou, sans nounou. On se retient. Ce livre raconte comment je ne me suis pas retenu.

Et j'en pense quoi?

Oui, je trie mes déchets! Mais je prends aussi des douches de dix plombes et j'adore dire du mal de Yann Arthus Bertrand alors je pensais que ce livre était pour moi. Raté! J'avoue que le diktat ambiant du tout bio, tout écolo m'agace un peu même si j'y participe sur certains aspects de la vie quotidienne, mais la critique est ici un peu trop facile. J'ai esquissé quelques sourires au cours des premières pages mais très rapidement j'ai été agacée par le ton de l'auteur que je n'ai pas trouvé cynique mais plutôt méprisant. Ajoutons à cela une désagréable sensation de déjà-vu à chaque nouvelle page. Verdict: capitulation vers la 70ème page.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

D. 27/05/2011 14:49


Aah ! Bravo, tu parviens à faire ce dont je suis incapable ! Impossible de lâcher un livre sans l'avoir fini, et du coup certains livre qui ne me plaisent pas traînent en longueur, et au final, je
perds du temps ! Un jour peut être je parviendrais à changer de mentalité. En tout ces deux livres ne me donnent pas du tout envie !


Liliwenn 27/05/2011 19:07



Il n'est jamais trop tard! Mais j'avoue c'est pas facile...



clara 26/05/2011 08:39


Jamise se forcer sinon où est le plaisir ?


Liliwenn 27/05/2011 19:05



On est bien d'accord, le problème c'est que si je ne finis pas le livre, j'ai l'impression que je vais rater quelque chose. Mais je progresse hein!