"Dame langouste" d'Amélie Schoendoerffer aux éditions JC Lattès

Publié le par Liliwenn

arton20153-ee22f

 


 

Je retourne le livre et je vois:

A seize ans, Amélie est brutalement happée par une maladie viable mais incurable : le diabète insulinodépendant.
Celle de son père, cinéaste et écrivain de renom, surnomme affectueusement "Dame Langouste" ne se supporte pas, et déteste ce qu'elle considère comme une maladie honteuse. Pour continuer à vivre, elle se ment, joue avec le feu, oppose sa douce folie à la réalité cuisante et lance un vrai pied de nez à son diabète.
Au-delà du parcours sensible d'une jeune femme qui apprend à grandir, ce récit dessine aussi le combat contre une maladie d'autant plus insidieuse qu'elle est invisible.

 J'en pense quoi?

C'est avec plaisir que j'ai reçu ce livre et avec empressement que je l'ai lu. Le sujet traité, le diabète et ses conséquences,  m'intéresse beaucoup, certainement car je le connais peu. Malheureusement (pour moi), c'est loin d'être le thème principal de ce roman autobiographique. Alors, non, je ne m'attendais pas à une description médicale de la maladie pendant 200 pages mais j'étais loin d'imaginer ce qu'allait nous proposer l'auteure. Et j'ai été surprise... dans le mauvais sens.

Le livre traite finalement plus des frasques familiales de l'auteure et de l'oeuvre de son père et de ses frères que de la maladie dont elle est atteinte. J'ai trouvé un peu prétentieux le défilé de personnes célèbres à la table parentale et les descriptions répétitives des soirées mondaines auxquelles Amélie participe. On a l'impression que ce livre n'a qu'un but, la catharsis de l'auteure qui n'a pas réussi à percer dans le cinéma comme a pu le faire le reste de sa famille et s'est rabattue sur l'écriture.

Au delà de la déception, le style est agréable et facile à lire.  Le livre plaira peut-être plus à ceux qui s'intéressent aux productions cinématographiques et littéraires de la famille Schoendoerffer, de mon côté, je n'y ai pas vu un grand intérêt. 

Je tiens à remercier Livraddict et les éditions JC Lattès qui m'ont permis de participer à ce partenariat. J'apprécie toujours découvrir de nouveaux auteurs et c'est ce genre d'initiative qui rend cela possible.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pimprenelle 04/11/2010 21:16


Je suis d'accord : la célébrité du père m'a agacée aussi... Mais pour le reste, j'ai apprécié.


Liliwenn 08/11/2010 16:23



Je n'ai pas réussi à passer au dessus de ça, dommage, j'aurais peut-être apprécié un peu plus le livre.



Véro. 31/10/2010 17:39


Pour l'instant, les billets ne me donnent pas très envie de lire ce roman ...


Jostein 30/10/2010 13:59


Il me reste encore 40 pages à lire. Je pense la même chose que toi. Je n'apprécie pas non plus cet étalage de vie d'artiste, cette suite de réceptions, de cuites et de ses conséquences.Le style est
souvent familier voire vulgaire et irrespectueux. Mais je vais le finir!


Liliwenn 30/10/2010 16:20



Ah merci Jostein! Je me sens moins seule tout à coup, j'attends ton avis avec impatience.



Adora59 27/10/2010 22:35


arf dommage, il est vrai qu'en lisant le résumé ça donne envie (surtout que je connais bien cette fichue maladie puisque mon fiancé en est atteind) mais si c'est si superficiel... ça n'a pas
d'intérêt. ça aurait été plus intéressant si elle avait parlé de ses problèmes dans la vie quotidienne ect, du soutien (ou pas) de ses proches.
En totu cas merci pour ton avis ^^


Liliwenn 28/10/2010 16:56



Merci pour ton commentaire, je rejoins tout à fait ce que tu dis. En tout cas, c'est ce que j'aurais aimé lire.