Jonathan Coe en mode colgate

Publié le par Liliwenn

la vie très privéeJe retourne la carapace et je vois:

Maxwell Sim est un loser de quarante-huit ans. Voué à l'échec dès sa naissance (qui ne fut pas désirée), poursuivi par l'échec à l'âge adulte (sa femme le quitte, sa fille rit doucement de lui), il s'accepte tel qu'il est et trouve même certaine satisfaction à son état.
Mais voilà qu'une proposition innatendue lui fait traverser l'Angleterre au volant d'une Toyota hybride, nantie d'un GPS à la voix bouleversante dont, à force de solitude, il va tomber amoureux. Son équipée de commis-voyageur, représentant en brosses à dents dernier cri, le ramène parmi les paysages et les visages de son enfance, notamment auprès de son père sur leqquel il fait d'étranges découvertes: le roman est aussi un jeu de piste relancé par la réapparition de lettres, journaux, manuscrits qui introduisent autant d'éléments nouveaux à verser au dossier du passé. Et toujours Max pense à la femme chinoise et à sa fille, aperçues dans un restaurant en Australie, dont l'entente et le bonheur d'être ensemble l'ont tant fasciné. Va-t-il les retrouver? Et pour quelle nouvelle aventure?

Brouillant joyeusement les cartes de la vérité et de l'imposture, Coe l'illusionniste se réserve le dernier mot de l'histoire, qui ne manquera pas de nous surprendre.

Plus d'une génération va se reconnaître dans ce roman qui nous enchante avec un humour tout britannique, bien préférable au désespoir.


Et j'en pense quoi?

Ils ont mis du temps à venir en ce début d'année 2011 mais maintenant qu'ils sont là, ils ne nous quittent plus et La vie très privée de Mr Sim en fait partie. Vous voyez de quoi je veux parler?

logo coup de coeur

Et oui, le dernier roman de Jonathan Coe prend la place de deuxième coup de coeur de l'année. Coe nous surprend et nous fait sourire avec l'histoire pleine de rebondissements de son "pathétique" Mr Sim. Il nous fait voyager à travers le monde mais également et surtout dans les méandres de la nature humaine. Le style agréable et fluide nous embarque sans peine et les personnages sont irrésistibles. Les textes qui entrecoupent le récit redynamisent l'histoire et apporte des éléments essentiels à la suite de ce roman qui nous réserve bien des surprises.

Si comme moi vous êtes novice en Jonathan Coe, voici une petite liste non exhaustive de bouquins où aller mettre son nez:

- Testament à l'anglaise (1994)

- Bienvenue au club (2001)

- Le cercle fermé (2004)

- La pluie avant qu'elle tombe (2009)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Yv 03/05/2011 20:21


La fin est très bien, mais que le début est long, mais long.....


Liliwenn 19/05/2011 12:17



Je n'ai pas ressenti cette impression de lenteur. Tant mieux pour moi!



Ys 30/04/2011 21:59


Les lecteurs semblent assez partagés sur ce roman. Pour ma part, j'ai lu un Coe qui ne m'a pas plu et un autre qui m'a complètement enchantée ("Testament à l'anglaise", que je te conseille), alors
avec ce dernier opus, je ne sais pas encore...


Liliwenn 19/05/2011 12:18



"Testament à l'anglaise", je note!



Anou 28/03/2011 14:56


Décidément, il faut vraiment que je me mette à lire cet auteur... Tous ses bouquins ont l'air géniaux. Je note je note !


Liliwenn 03/04/2011 16:47



Je vais lire les autres rapidement je pense. En tout cas, celui ci est vraiment chouette.



Jostein 23/03/2011 17:34


J'ai bien aimé ce livre ainsi que La pluie avant qu'elle ne tombe.
Je viens de finir Solaire de Ian McEwan et le personnage principal m'a fait penser à celui de Jonathan Coe


Liliwenn 26/03/2011 21:25



J'ai vu quelques articles sur Solaire et effectivement ça m'a rappelé un petit quelque chose de Maxwell Sim.



D. 23/03/2011 11:13


Je n'ai entendu que du bien de Bienvenue au club. Et allez : un auteur de plus à lire ! On s'en sortira jamais


Liliwenn 26/03/2011 21:24



Je vais me laisser tenter par ses autres bouquins! Un petit tour à la bibli et hop!