La rentrée littéraire des Editions P.O.L

Publié le par Liliwenn

Troisième étape au coeur de cette prochaine rentrée littéraire avec les Editions P.O.L, cinq auteurs pour quatre romans français et une trilogie romanesque italienne.


Limonov-copie-1.jpg Présentation de l'éditeur:

" Limonov n'est pas un personnage de fiction. Il existe. Je le connais. Il a été voyou en Ukraine; idole de l'underground soviétique sous Brejnev; clochard, puis valet de chambre d'un milliardaire à Manhattan; écrivain branché à Paris; soldat perdu dans les guerres des Balkans; et maintenant, dans l'immense bordel de l'après-communisme en Russie, vieux chef charismatique d'un parti de jeunes desperados. Lui-même se voit comme un héros, on peut le considérer comme un salaud: je suspends pour ma part mon jugement.

C'est une vie dangereuse, ambiguë: un vrai roman d'aventures. C'est aussi, je crois, une vie qui raconte quelque chose. Pas seulement sur lui, Limonov, pas seulement sur la Russie, mais sur notre histoire à tous depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale."

Limonov d'Emmanuel Carrère, en librairie le 15 septembre 2011.



 

le-ravissement-de-britney-spears.jpg Présentation de l'éditeur:

Faut-il prendre au sérieux les menaces d'enlèvement qu'un groupuscule islamiste fait peser sur Britney Spears? Les services français (les meilleurs du monde) pensent que oui.

Certes, l'agent qu'ils enverront à Los Angeles pour suivre cette affaire présente quelques handicaps - il ne sait pas conduire, fume dans les lieux publics, ignore presque tout du show-business et manifeste une tendance à la mélancolie -, mais il fera de son mieux pour les surmonter, consultant sans se lasser les sites spécialisés, s'accointant avec des paparazzis, fréquentant les boutiques de Rodeo Drive ou les bars de Sunset Boulevard, jusqu'à devenir à son tour un spécialiste incontesté tant de Britney elle-même que des transports en commun de Los Angeles.

Il n'en échouera pas moins dans sa mission, et c'est de son exil au Tadjikistan, près de la frontière chinoise, qu'il nous adresse ce récit désabusé de ses mésaventures en Californie.

Le ravissement de Britney Spears, en librairie le 25 août 2011.



Les-pretendants.jpg Présentation de l'éditeur:

Ce volume, cette "trilogie romanesque" en même temps que romaine contient trois romans brefs, ce qu'en anglais on appelle des "novelas". Chacun d'entre eux prend Rome pour cadre, une Rome que Lodoli réussit à rendre poétique et mystérieuse, secrète.

Le premier texte raconte la vie et la mort d'un jeune homme embauché pour des courses suspectes, puis transformé en jardinier par son énigmatique patron qui ne communique avec lui que par mots sybillins. Un jour, il trouve dans la piscine une créature mystérieuse, une sirène?

Le deuxième met en scène plusieurs personnages qui vont essayer de sauver une autre étrange créature, un Martien? en train de mourir. Prétexte à parcourir Rome dans toutes ses dimensions, pas seulement topographiques et à mettre en scène l'écrivain Lodoli en butte à la colère de l'un de ses personnages...

Le troisième raconte la longue attente et les rencontres qu'elle provoque d'un jeune poète qui s'estime appelé à publier dans une revue introuvable mais qui est pour lui comme un graal. Il en deviendra finalement le directeur.

Bien sûr ces histoires sont belles, amples et riches, comme les personnages qui les traversent. Mais leur écriture, merveilleusement transposée en français par Louise Bourdonnat, les transcende littéralement.

Les Prétendants de Marco Lodoli, en librarie le 25 août 2011.



 

Cleves.jpg Présentation de l'éditeur:

Clèves raconte l'éveil à la vie amoureuse et sexuelle d'une petite fille, en province, il y a une trentaine d'années environ... Les trois parties du livre respectivement intitulées "Les avoir" (les règles), "Le faire" (l'amour), "Le refaire" (l'amour, encore, bien sûr: une seule fois ne suffit jamais, surtout en l'occurence), donnent bien la temporalité et la dramaturgie de ce huitième roman de Marie Darrieussecq. [...] 

Clèves est un texte extrêmement perturbant, qui met au service d'un réalisme radical une rare inventivité littéraire. Marie Darrieussecq y décrit un monde d'enfants en mutation, loin des adultes qui ne voient rien et qui, quand ils voient, ne comprennent rien. C'est violent, beau, drôle et cruel.

Clèves de Marie Darrieussecq, en librairie le 25 août 2011.



L-evaporation-de-l-oncle.jpg Présentation de l'éditeur:

"Pourquoi est-ce qu'on dit ça, évaporé, pourquoi est-ce qu'on parle d'évaporation, toujours est-il qu'il y en a pour prendre leurs cliques et leurs claques et disparaître avant le lever du jour, et ceux-là s'en vont reconstruire ailleurs une vie sous un nouveau nom, et sans doute aussi avec un passé imaginaire, une histoire inventée, si on le leur demande, pour brouiller les pistes. C'est cela qui est arrivé à l'oncle. Un matin, quand tout le monde dormait encore dans la maison, il a franchi silencieusement le seuil, et son corps s'est enfoncé dans la brume bleue de l'aube.

Nous voici plongés dans un Japon que l'on pourrait imaginer médiéval, ou éternel, en tout cas épargné par la modernité industrielle. Important à savoir, passé l'étonnement que peut susciter le titre: au Japon on dit d'une personne disparue, non pas morte forcément mais qui a lâché les amarres et quitté tout à la fois connaissances et proches, occupations et habitudes pour partir on ne sait où, on dit de cette personne qu'elle s'est "évaporée"... Donc l'oncle s'est évaporé et son neveu part à sa recherche. C'est tout à la fois le voyage du neveu à la recherche de l'oncle et les interrogations et hypothèses que suscite cette disparition qui fournit la matière du roman. Comme à l'habitude avec Christine Montalbetti, ce roman est fait de délicates figures de styles et de délicieux atermoiements narratifs qui marquent une écriture, encore approfondie, toujours plus efficace à discrètement restituer une culture aussi bien à travers la description des paysages que des actions, des êtres que des choses.

L'évaporation de l'oncle de Christine Montalbetti, en librairie le 25 août 2011.




J'ai lu trois romans d'Emmauel Carrère jusqu'à présent, et les trois m'ont beaucoup plus, particulièrement La moustache (si vous ne l'avez pas encore lu, à vos petits carnets). J'espère qu'il en sera de même avec Limonov bien que le sujet me passionne moins. Cette rentrée littéraire sera aussi l'occasion de découvrir quatre romanciers que je n'ai jamais lu. Et oui, il faut un début à tout!


 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

D. 19/07/2011 16:52


"Le ravissement de Britney Spears'... J'hallucine :/


Liliwenn 25/07/2011 09:44



Où il est aussi question de Lindsay Lohan... Si si je t'assure!



My little discoveries 18/07/2011 11:24


Ahhh ce livre a été l'un de mes gros coups de coeur, j'en disais quelques mots ici si tu veux jeter un oeil: http://mydiscoveries.canalblog.com/archives/2010/12/30/19807019.html
Je ne peux que te le conseiller ;o)


Liliwenn 18/07/2011 11:40



Coup d'oeil jeté!



My little discoveries 18/07/2011 11:10


Personnellement c'est "D'autres vies que la mienne" qui m'a bouleversée, mais ce prochain livre d'Emmanuel Carrère me tente moins... A voir!


Liliwenn 18/07/2011 11:18



Je n'ai pas lu D'autres vies que la mienne mais il me tente bien, et c'est vrai que là, le sujet n'est pas très "sexy", on verra bien!